Excite

2014 année noire pour les réfugiés

  • Getty Images

Le nombre de réfugiés et déplacés internes dans le monde a atteint en 2014 un niveau sans précédent puisque près de 57 millions d’individus sont désormais déracinés par la force. A la fin 2013, environ 51,2 millions de personnes étaient déplacées ou réfugiées dans le monde, ce qui constituait déjà un triste record depuis la Seconde guerre mondiale.

Cependant, l'an dernier, environ 5,5 millions de personnes supplémentaires ont été contraintes de fuir leur domicile, dont 1,4 million à l'étranger et le reste à l'intérieur des frontières de leur pays, a indiqué le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Le nombre de réfugiés relevant du HCR a atteint les 13 millions, le chiffre le plus élevé depuis 1996 pendant la guerre dans l'ex-Yougoslavie. Les Syriens occupent la première place (3 millions), devançant pour la première fois les Afghans (2,7 millions). Suivent les Somaliens (1,1 million), les Soudanais (670 000), les Soudanais du Sud (509 000), les Congolais (493 000), les Birmans (480 000) et les Irakiens (426 000). A noter que les réfugiés palestiniens (plus de 4 millions) ne relèvent pas de la compétence du HCR mais d’un département spécifique de l’ONU, nommé l’UNRWA.

«Le coût économique, social et humain des réfugiés et déplacés internes est supporté surtout par les pays les plus pauvres. Une plus grande solidarité internationale est nécessaire si nous voulons éviter que de plus en plus de gens soient abandonnés à leur sort sans un soutien suffisant», a averti le Haut Commissariat.

A la fin de l'an dernier, le Pakistan était le pays qui accueillait le plus grand nombre de réfugiés (1,6 million), devant le Liban (1,1 million). Suivaient l'Iran (982 000), la Turquie (824 000), la Jordanie (737 000), l'Ethiopie (588 000), le Kenya (537 000) et le Tchad (455 000).

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017