Excite

Abandon d'animaux et vacances d'été sont de bien tristes synonymes

Chaque année des milliers d'animaux domestiques sont abandonnés par leurs maîtres avant ou pendant les vacances. A méditer…

Le nombre d'animaux abandonnés chaque année en période de vacances est hallucinant puisqu'il dépasse allègrement les soixante mille chiens et chats.

L'organisation des vacances ne se fait pas à la légère, surtout si l'on est propriétaire d'un animal domestique. Il existe bien des solutions pour que chiens et chats reçoivent de bons soins en l'absence de leurs maîtres.

A l'ère de la technologie, les moyens sont nombreux et faciles d'accès pour gérer au mieux les vacances de nos compagnons. Le site 30millionsdamis offre l'accès au réseau Entraide, permettant de trouver dans un secteur géographique déterminé, une personne dévouée qui viendra s'occuper de l'animal pendant les vacances de ses maîtres.

Pour que l'abandon d'animaux ne soit plus monnaie courante, il faut chercher, avant le départ, un centre d'hébergement adapté aux animaux de compagnie. Il existe désormais une application iPhone nommée 30millions. Gratuite, elle est consultable à tout moment tant pour trouver un lieu de pension pour chiens et chats que pour consulter les annonces d'animaux perdus/trouvés. Enfin, l'application 30millions recense toutes les villégiatures acceptant la présence d'animaux.

Le Luxembourg a trouvé la solution pour que l'abandon d'animaux ne soit plus une habitude. Depuis 2008, il existe une loi obligeant tout propriétaire d'un chien à déclarer son animal à la mairie de sa commune, et le recensement annuel est obligatoire. Ainsi, il est plus facile de retrouver le propriétaire d'un chien abandonné. Et les luxembourgeois n'hésitent pas à porter plainte, sachant que les tribunaux du Grand Duché sévissent.

Il est reconnu que bon nombre de maîtres indélicats abandonnent leurs animaux pour des raisons financières. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de bien réfléchir avant d'opter pour l'acquisition d'un animal de compagnie (frais de vétérinaires, nourriture, soins divers, disponibilité, conditions de vie…). Il est grand temps de prendre conscience qu'un animal n'est pas une peluche, et qu'il est appelé à vivre de longues années au sein de la famille.

L'homme du XXIè siècle est si individualiste qu'on arrive presque à se demander si bientôt, en lieu et place des animaux domestiques, on ne trouvera pas sur le bord des autoroutes les aïeux bien encombrants que l'on ne souhaite pas traîner comme un fardeau pendant les vacances si précieuses…

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019