Excite

Adieu Monsieur Henri Salvador !

Il était là depuis tellement longtemps qu’on aurait presque pu oublier qu’il n’était pas immortel. 90 ans. 90 ans qu’Henri Salvador écrivait inlassablement des chansons. Et pas des moindres : de «Syracuse», à «Une chanson douce» en passant par «le lion est mort ce soir», «maladie d’amour» ou «Zorro est arrivé» sans oublier «Jardin d’hiver», il a laissé une œuvre considérable qui a transcendé les générations.

Né le 18 juillet 1917 à Cayenne (Guyane), Henri Salvador et sa famille s’installent à Paris en 1924. A l'âge de 11 ans, il découvre la musique à travers Louis Armstrong et Duke Ellington. Il joue de la guitare aux côtés des plus grands de l’époque - sans le savoir - dans les caves des clubs de Saint-Germain avant d’être engagé en 1935 par Django Reinhardt et de partir en tournée en 1938 en Amérique latine avec Ray Ventura où il devient une vedette au Brésil.

Après la guerre, il monte son propre orchestre et publie son premier disque, "Maladie d'amour" (1947). Puis il entame une carrière de fantaisiste dans les cabarets parisiens dans les années 50 avant de les transposer au petit écran. Le chanteur anime les shows "Salves d'Or" (1968) et "Dimanche Salvador" (1973). Entre-temps, il fonde en 1962 avec sa femme Jacqueline sa maison de disques. Puis s’ensuit une longue traversée du désert, où le public le considère comme dépassé avant qu’un album, «Jardin d’hiver» paru en 2000 où il revient aux sources de la bossa, lui redonne l’amour du public et de la critique.

Son dernier album, «Révérence» est paru en 2006 et il la tira effectivement sur scène devant le public du Palais des Congrès en décembre 2007. Il rentre aujourd’hui dans l’éternité, mais sa musique intemporelle et son rire inimitable resteront gravés dans nos mémoires…

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017