Excite

Affaire Clearstream : où en est-on ?

L’ancien Premier ministre n’a pas changé sa ligne de défense : "je n’ai jamais eu connaissance des listings. Je ne les ai jamais eus entre les mains". Dominique de Villepin réfute en bloc toutes les accusations de machination.

Dossier vide, complexe, l’affaire ne cesse de s’enliser. Mais l’homme clef pourrait dénouer l’histoire : Jean-Louis Gergorin, polytechnicien, énarque. Considéré comme le corbeau, il clame désormais son innocence. "À ma grande honte, je reconnais que j’y ai cru. J’ai été trop bête, trop crédule". Se défendant, pour ce qu’on l’accuse : l’envoi des listings au juge Renaud Van Ruymbeke en mai 2004.

Villepin, Gergorin, Lahoud

Il se défend aujourd’hui. S’il l’a fait, c’est sur les ordres de Dominique de Villepin. Imad Lahoud, informaticien, est lui, suspecté d’avoir falsifié les listings Clearstream dans lesquels le nom de Nicolas Sarkozy est apparu.

Maître Herzog, avocat du président de la République, met tout le monde sur un même pied d’égalité : Villepin, Gergorin et Lahoud sont tous autant responsables dans cette affaire. Reste à venir, le général Rondot. Les notes qu’il a prises pourraient être décisives : elles refléteraient les entretiens effectués entre Dominique de Villepin et lui.

Photo : medium.lequotidien.re (Sarkozy, Lahoud, Villepin)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017