Excite

Affaire DSK: la réponse des féministes

L’annonce de l’arrestation de DSK a fait l’effet d’un coup de tonnerre. Les réactions ont fusé et certains hommes publics n’ont pas hésité à défendre l’ex-directeur du FMI à coup de phrase sexiste. C’est Jean-François Kahn qui a ouvert le bal en parlant de troussage de domestique. Cette remarque, qui fleure bon le 19ème siècle a fait bouillir les féministes. Mais il n’a pas été le seul : Jack Lang y est allé également de sa petite phrase avec un il n’y a pas mort d’homme. Et que peut-on penser de l’article paru dans le Figaro du 17 mai dernier où des psychiatres analysent DSK ? Selon ces experts, un homme politique est un ‘séducteur’, c’est-à-dire l’antithèse d’un violeur. Devant son électorat, sans doute, mais devant une femme de chambre, immigrée d’origine africaine de surcroit ?

Jean-François Kahn et Jack Lang sont tous deux revenus sur leurs propos. Mais pour les féministes, les commentaires suite à l’affaire DSK sont avant tout le signe d’une société sexiste. Elles (et ils) s’insurgent aussi contre le fait que si, beaucoup mentionnent que l’homme politique est présumé innocent, on nie totalement le fait que la victime l’est aussi, sauf preuve du contraire.

Les pétitions pour protester contre ce sursaut de la misogynie en France ont fleuri sur des sites comme Osez le féminisme, ou Paroles de femmes. Dimanche, des femmes ont manifesté à Paris sous les slogans de Ils se lâchent, les femmes trinquent, Les soubrettes sont en colère, et Nous sommes toutes des femmes de chambre. Le nombre des manifestants diffèrent selon les sources de 500 à 2.000. La pétition Osez le féminisme, quant à elle, a récolté plus de 13.000 signatures.

Source Photo : Page Facebook d’Osez le féminisme (facebook.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017