Excite

Afghanistan: Hamid Karzaï échappe à un attentat

C'est lors d’un défilé militaire que les talibans ont mené l’attaque. Le président Karzaï passait ses troupes en revue dans le Grand stade de Kaboul, pendant l’hymne national.

Des coups de feu ont retenti et des tirs de roquettes sont tombés. La foule panique, plusieurs spectateurs se jettent au sol. Chacun essaie de quitter rapidement les lieux dans une confusion totale. Grâce à ses gardes du corps, Hamid Karzaï est rapidement évacué vers un gros 4x4 noir. Son gouvernement est également pris en main: des ministres, des chefs de factions politiques et des diplomates étrangers qui assistaient à la cérémonie.

La retransmission télévisée est interrompue, les tirs de roquette continuent néanmoins. Peu de temps après l’attaque, le chef de l'Etat Hamid Karzaï est apparu à la télévision. "Aujourd'hui, les ennemis de l'Afghanistan, les ennemis de la sécurité et du progrès de l'Afghanistan ont essayé de provoqué du désordre et de la terreur", a-t-il déclaré.

Les revendications ne se sont pas fait attendre. Les talibans assument cette attaque, menée selon eux, par un commando de six hommes, dont trois ont été tués dans la fusillade, qui a duré quinze minutes.

Les talibans affirment qu’ils ne visaient pas Hamid Karzaï mais qu’ils voulaient simplement prouver leur force de frappe, en démontrant ainsi que la guérilla islamiste pouvait attaquer où et quand elle le voulait.

Plus d'un millier d'anciens combattants contre les Soviétiques étaient réunis hier pour célébrer l'anniversaire de la défaite soviétique en Afghanistan. La dernière attaque dans Kaboul remonte à deux mois. Le président afghan avait déjà été visé par des attentats, notamment celui de juin 2007 quand une douzaine de roquettes avaient atteint son domicile alors qu'il s'exprimait devant les habitants du district d'Andar.

Crédit photo: Reuters

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017