Excite

Afrique du Sud : elle reconnait ses violeurs à l’odeur

Violée de nuit dans un taxi par des hommes armés, Luyanda Ngcombolo, jeune sud-africaine de 28 ans, n’a pas vu le visage de ses agresseurs. Mais quand la police sud-africaine l'a convoquée un an après les faits pour reconnaître deux suspects qui venaient d’être arrêtés, elle a tenu à se rendre à la séance d’identification.

Une fois à la prison, elle a demandé à pouvoir sentir chacun des hommes alignés. Son étrange requête a été acceptée, rapporte The Star de Johannesburg, malgré la surprise du gardien de prison. Les yeux fermés, « elle s’est dirigée vers le premier des 10 hommes, s’est rapprochée de lui et lui a humé le torse. Après avoir senti le dixième homme, elle est retournée vers le neuvième pour le sentir de nouveau, et elle a ouvert les yeux. C’était l’un des hommes qui l’avaient violée. Elle a refermé les yeux, revenant sur ses pas et flairant chaque homme jusqu’à ce qu’elle s'arrête sur le cinquième. Elle a ouvert les yeux. C’était son second assaillant », écrit le quotidien sud-africain.

Leur odeur corporelle seule a suffit à reconnaître ceux qui l’avaient contrainte sous la menace du revolver de leur céder, avant de la voler et de la laisser nue sur le bord de la route, en plein hiver. Ils avaient eu peur qu’elle reconnaisse leur visage, mais ils ne se doutaient pas qu’elle pouvait aussi faire usage de son nez.

Les deux hommes, accusés d’avoir violé plus d’une cinquantaine de femmes, avaient déjà été identifiés par d’autres victimes. Boitumelo Galubetse et son complice Bongani Madlala ont été condamnés à sept cent quatre-vingts ans de prison chacun par la cour de Vereeniging.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017