Excite

Argentine : la maman et la putain

A ce coin de rue vous voyez quoi ? Une tapineuse ? En effet. Et là, une poussette ? Parfait. Prenez du champ pour une vue d’ensemble. Maintenant, la dame court-vêtue pousse un bébé. « 86 % des travailleuses du sexe sont mères de famille » clame ce graffiti à triple détente.

Avec cette campagne d’affichage façon Banksy, l’association des prostituées d’Argentine (AMMAR) fait voir le plus vieux métier du monde sous un autre angle : les péripatéticiennes sont des citoyennes comme les autres. L’AMMAR, qui a fait appel à l’agence Ogilvy & Mather Argentina, réclame une loi assurant la protection des péripatéticiennes et réglementant l’exercice « indépendant et librement consenti » de la profession, rapporte le quotidien 20 minutos dans un blog. Les prostituées argentines militent notamment contre les violences policières et le racket.

Si la pub de Buenos Aires fait le buzz, au Brésil, la campagne de prévention destinée aux prostituées a fait pschitt. L’affiche incitant les travailleuses du sexe à avoir des rapports protégés a coûté son siège à un poids lourd du ministère de la Santé. Ce visuel proclamant « Je suis fière d’être prostituée» a singulièrement agacé les parlementaires évangélistes. « Je vois déjà les slogans des prochaines campagnes. J’ai des relations adultères, je suis heureux. Je suis incestueux, suivez-moi. Je suis pédophile, je suis heureux, je me réalise pleinement », s’est enflammé le député João Campos, cité par le journal Epoca. Le ministère a retiré l’affiche de son site et limogé Dirceu Greco, directeur du département de vigilance, prévention et contrôle des infections sexuellement transmissibles.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017