Excite

Arno Klarsfeld a été remplacé à l'Office de l'immigration et de l'intégration

  • JEAN AYISSI / AFP

L'avocat très médiatique Arno Klarsfeld a dû laisser son poste de président de l'Office français de l'immigration et de l'intégration qu'il occupait depuis 2011. Ce proche de Nicolas Sarkozy a été remercié par décret le 15 janvier dernier par le président de la République pour être remplacé par un conseiller d'Etat, Rémy Schwartz.

Klarsfeld, franco-israélien de 47 ans, nommé conseiller d'Etat en 2010 est une personnalité que l'on a l'habitude de croiser sur les plateaux télévisés et que l'on connaît pour ses prises de positions polémiques, sur l'Irak, sur Israël, sur l'immigration en particulier. Il s'était prononcé pour la construction d'un mur de 130 km entre la Grèce et la Turquie pour bloquer les immigrants illégaux en 2012.

Il est le fils de l'allemande Beate, increvable chasseur de nazis, et de Serge, avocat, écrivain et président-fondateur de l’Association des fils et filles de déportés juifs de France.

Arno Klarsfeld a salué "la compétence" de son successeur Rémy Schartz, à l'origine d'un rapport pour la création d'un musée de l'immigration. Il ne s'est néanmoins pas privé de constater que "La gauche est plus sectaire que la droite sur les nominations". "Mais en gros, je m’en fous de me faire virer, ce qui compte c’est le discours de François Hollande sur le Vel’d'Hiv", a-t-il ajouté. Le chef d'Etat socialiste avait en effet rappelé la responsabilité française dans le crime du Vél' d’Hiv à l'occasion de la dernière commémoration de la rafle du Vél' d’Hiv.

En septembre 2011, alors qu'Arno Klarsfled était plus proche que jamais de la majorité, il avait qualifié l'alors candidat aux primaires du PS François Hollande, de "petite felouque" ( ndlr petit bateau à voile) comparé au "porte-avion" Nicolas Sarkozy. Il avait alors été nommé à la tête de l'Office de l'immigration et de l'intégration.

"Je ne comprends pas comment il a pu rester à la tête de l’Ofii pendant sept mois" après la victoire de François Hollande. "Après avoir porté les politiques les plus restrictives et fait un certain nombre de sorties contestables, entre autres inepties, la dignité aurait dû l’amener à démissionner" a déclaré Pierre Henry, directeur général de France Terre d’asile (FTA)

Jolie pirouette du ministre de l'intérieur Manuel Valls qui avait répondu à la

presse en septembre dernier au sujet de l'avenir de Klarsfeld au sein de l'Ofii "j’ai beaucoup de respect pour ses parents".

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017