Assassinat de Montrouge : "Nous sommes anéantis"

Un membre de la famille de Shéryne, la jeune fille de 19 ans abattue par une trentaine de balles de kalachnikov alors qu’elle se trouvait dans sa voiture à Montrouge, confie son incompréhension. « Pourquoi elle? A l’aube de ses 20 ans. Sa vie, c’était ses petits délires avec sa cousine et ses copines. Elle était jeune et insouciante. Elle ne connaissait rien à la vie. On lui disait de se méfier, de faire attention quand elle sortait le soir. Mais de là à imaginer qu’elle puisse être visée de la sorte. »

La jeune femme n’a pas survécu à ses blessures et son décès a été prononcé, hier matin, par les médecins de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris. Shéryne, qui souhaitait devenir esthéticienne, n’a jamais repris connaissance. « Elle est restée trop longtemps dans sa voiture, criblée de balles, avant que les secours n’arrivent ».

Mariée depuis juin 2012, la jeune femme avait célébré ses noces au Maroc, le pays d’origine de ses parents. « Ceux qui ont fait ça se sont acharnés sur elle, souffle un autre membre de sa famille. On l’aimait tellement. On ne l’oubliera jamais. On nous a volé notre trésor, notre poupée… Il n’y a pas de mots pour notre douleur.»

Décrite comme une jeune femme à la vie simple, Shéryne rentrait d’une soirée passée avec des amis à Paris lorsqu’elle a été prise pour cible. « Elle roulait dans une Smart aux vitres teintées, ajoute la même source. Est-ce que ceux qui lui ont tiré dessus l’ont prise pour quelqu’un d’autre? Elle n’avait pas d’ennemi. Son mari ne prenait jamais cette voiture. Elle a été victime d’une véritable exécution. » Les enquêteurs de la brigade criminelle poursuivent leurs investigations pour tenter de remonter la piste du ou des tueurs.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2014