Excite

Attentats de Boston : une attaque domestique ou étrangère ?

  • Getty Images

USA, 15 avril 2013 : jour de fête, jour de commémoration, jour de sport, jour des bombes. Boston a été l'objet d'une attaque terroriste encore non revendiquée qui a fait trois morts dont un petit garçon de huit ans et plus d'une centaine de blessés.

Le Marathon de Boston avait été dédié aux victimes de la tragédie de Newtown. En décembre 2012, l'école avait été le théâtre de la seconde tuerie la plus meurtrière dans un milieu scolaire aux Etats-Unis. 28 personnes, dont 20 enfants y laissèrent la vie. L'Amérique en état de choc ouvre le débat sur le port des armes.

A Boston, le 15 avril, on célèbre le "Patriots'Day" qui commémore la bataille de Lexington et Concord, première bataille de la révolution américaine qui a démarré le 19 avril 1775. Les "patriotes", ou encore les partisants de l'indépendance américaine tirèrent alors leurs premiers coups de feu vers les soldats de la Couronne britannique. L'histoire dit que c'est là même à Boston que l'Amérique a vu le jour, que Paul Revere a fait sa fougueuse chevauchée nocturne et qu'a été tiré "le coup de feu qui a retenti de par le monde".

C'est depuis lors que les armes si problématiques aujourd'hui dans la société américaine, commencèrent à faire totalement partie du paysage du pays. Ces armes que l'on reverra notamment durant la conquête de l'ouest et laguerre de sécession.

Autre symbole : le marathon de Boston, capitale du Massachussetts, est le plus vieux marathon annuel du monde. Il attire tous les troisième lundi d'avril, et ce depuis 1897, des dizaines de milliers de spectateurs qui viennent se relaxer durant le Patriots'Day, jour férié aux Etats-Unis.

Et c'est justement à la ligne d'arrivée de ce vieux marathon, que deux bombes ont exploses à quelques secondes d'intervalles. D'autres bombes trouvées dans d'autres points n'auraient pas explosées. Depuis le renforcement de la sécurité qui fait suite au 11 septembre, il s'agit du plus grave attentat commis sur le sol américain.

Pour l'heure, toujours aucune revendication. "Nous ne savons pas qui a fait ça, ni pourquoi" a déclaré le président Barack Obama sans utiliser le mot "terrorisme". Il promet de "trouver les coupables".

Obama a appelé ses concitoyens "à ne pas tirer de conclusions hâtives", autrement dit, de ne pas automatiquement associer terrorisme et fondamentalisme musulman. Plusieurs experts penchent pour une piste domestique à l'instar des attentats d'Atlanta ou d'Oklahoma City, vu le débat qui tiraille le pays autour des armes à feu depuis la tragédie de Newton. La piste islamiste n'a pas pour autant été écartée.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017