Excite

Attentats de Madrid : 10 ans et comme si c’était hier

  • Getty Images

Le 11 mars 2004, des bombes meurtrières faisaient 191 morts à Madrid et dans sa banlieue. Les attentats les plus sanglants que le pays ait jamais connu. Les espagnols ont commencé dès lundi à commémorer ce traumatisme collectif.

À presque 7h40 du matin, il y a dix ans jour pour jour, dix bombes explosaient dans quatre trains bondés qui rejoignaient la garde madrilène d’Atocha en provenance de la gare d'Alcala de Henars, une banlieue à l’est de Madrid.

Les trains piégés exploseront en pleine heure de pointe, presque simultanément, dans les stations de Santa Eugenia et El Pozo, un troisième à l’entrée de la gare d’Atocha et un autre dans la gare même. Le bilan est très lourd : 191 morts, 1900 blessés. L’attaque est aussitôt revendiquée par un groupe de la mouvance Al-Qaïda.

Un choc que l’Espagne s’apprête à revivre en cette journée lourde en émotion. «Avec cet hommage, nous voulons adresser un message aux Espagnols et au monde entier : les victimes de la cruauté et de l’horreur terroriste doivent rester pour toujours dans notre mémoire», a déclaré le ministre de l’Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, sur la scène du Teatro Real.

Tout près de la d’Atocha, lieu des attentats, 191 pins ont été plantés, comme autant de vies tronquées. C’est à cet endroit que les hommages seront organisés par les associations de victimes.

«Je ne peux plus passer à pied entre deux voitures garées. J’ai peur qu’il y ait une bombe à l’intérieur», confiait l'une d'entre elles, Adeniria Moreira, une aide soignante brésilienne de 48 ans, qui, alors enceinte de trois mois avait perdu son bébé des suites du choc.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017