Excite

Attention au e-commerce

Le commerce électronique a encore des progrès à faire en terme d’éthique. D’après son étude annuelle, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) indique que sur ses 6'570 contrôles effectués chez les cybermarchands, 37,5 % d’entre eux laissaient apparaître une infraction. Un chiffre en hausse de 2 % en un an.

Les secteurs les plus touchés sont le tourisme, l’immobilier et celui des vins et spiritueux. Principaux griefs : l’absence de mentions obligatoires, le non-respect des règles de publicité de prix et enfin la publicité de nature trompeuse. Dans une moindre mesure, les internautes peuvent être victimes de tromperie, de contrefaçon ou de défaut d’emploi de la langue française.

Reste que selon le rapport de la DGCCRF, on note une baisse des infractions graves. Mais la situation globale a fait réagir Luc Chatel, le secrétaire d'État chargé de l'Industrie et de la Consommation, qui a demandé à ce que les sites d’e-commerce soit soumis à une surveillance plus forte.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017