Excite

Bactérie E-Coli, nouvel épisode dramatique

La situation n'a jamais été aussi inquiétante : 14 morts en Allemagne, tandis qu'en France la bactérie semble faire sa place.

Les centres hospitaliers situés au Nord de l'Allemagne ont connu une affluence des admissions, celles-ci étant dix fois plus nombreuses qu'en temps normal : le nombre des personnes contaminées par la bactérie Escherichia coli étant en augmentation. En temps ordinaires, 60 poches de plasma sont utilisées quotidiennement : depuis quelques jours ce sont plus de 600 poches qui s'avèrent nécessaires chaque jour. Les réserves s'épuisent peu à peu.

La bactérie E coli est responsable d'hémorragies et elle s'est déjà avérée fatale, 14 décès ont été dénombrés en Allemagne, et les autorités craignent que d'autres décès soient déclarés dans les prochains jours. Plus de 350 personnes souffrant du "syndrome hémolytique et urémique" ont été dénombrées, mais on craint un nombre réel beaucoup plus important.

La population commence à boycotter concombres, tomates, salades et crudités en général. Les aliments touchés par la bactérie auraient été souillés par des excréments d'animaux. C'est la raison pour laquelle il est absolument nécessaire de laver et d'éplucher les légumes à consommer crus. Nous savons que s'ils sont cuits à plus de 70° pendant au moins 12 minutes, la bactérie E-coli ne survit pas.

Quoiqu'il en soit, certaines personnes touchées sont aujourd'hui sous dialyse, leurs reins ayant cessé de fonctionner.

L'on craint pour l'heure une contamination de la chaîne de distribution alors que jusqu'ici l'Andalousie et plus particulièrement ses sous-serres étaient incriminées. Toute la lumière n'a pas encore été faite sur la bactérie E-coli. Or, la Russie envisage d'interdire l'importation des légumes provenant de l'Union Européenne et la Belgique commence à interdire les importations du fameux concombre espagnol.

Force est de constater que l'économie espagnole se ressentira de cet épisode dramatique dont les suites risquent d'être difficilement réparables. Il est grand temps que les résultats des analyses commencées sur les lots suspects soient rendus.

Côté bonne nouvelle, le nombre de nouveaux malades est en régression. Mais ceci est avancé avec beaucoup de précaution, car il faut compter plus de dix jours d'incubation avant que les symptômes dus à la contamination par la bactérie E-coli ne se déclarent.

Photo : Monica Arellano-Ongpin (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017