Excite

Barroso et Sarkozy chez Bush

C’est à Camp David que le président américain George W. Bush, le chef de l’État français Nicolas Sarkozy et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso ont élis résidence ce week-end pour proposer une série de sommets face à la crise financière.

Ils font bloc ensemble et parlent d’une seule voix "avec l'idée de commencer une série de sommets pour répondre aux difficultés auxquelles est confrontée l'économie mondiale", peut-on lire dans un communiqué commun. Bush, Sarkozy et Barroso souhaitent également faire intervenir d’autres dirigeants internationaux la semaine prochaine sur le sujet.

Dans l’optique d’une série de sommets, le premier aura lieu aux États-Unis, en novembre prochain. Celui-ci devrait annoncer les différentes réformes jugées nécessaires au système financier mondial, pour un retour au calme de la crise actuelle. Les suivants ne seraient que l’application des mesures décidées en novembre.

Tony Fratto, porte-parole de la Maison Blanche souligne que le sommet de novembre pourra "raisonnablement se tenir", comme le demandaient Nicolas Sarkozy et José Manuel Barroso au nom des Européens.

Nicolas Sarkozy a rappelé l’urgence de la situation et qu’il faudrait une conférence internationale pour en sortir: "Pourquoi il faut aller vite? Il faut aller vite parce qu'il faut rapidement stabiliser les marchés et trouver des réponses et il ne faut surtout pas que, le jour où le calme sera revenu, les mêmes refassent, dans les mêmes conditions, ce qu'ils ont fait avant". Le président français et de l’Union européenne dénonçait dans ses propos, les paradis fiscaux.

Les Européens souhaitent une réforme complète (un Bretton Woods) et proposeraient une supervision mondiale des marchés par le Fonds monétaire internationale (FMI), organisation dirigée par Dominique Strauss-Kahn.

Photo: François Lafite, Flickr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017