Excite

Belle-mère envahissante ? Vous pouvez demander l'annulation du mariage

  • frasiaforismi.com

Alors que l’Italie s’apprête à former un nouveau gouvernement mené par le désormais ex-maire de Florence Matteo Renzi, voici que l’Église se penche comme la France sur la famille et ses transformations. Mais on est loin ici des problématiques abordées dans l’hexagone ces derniers mois avec l’union pour tous ou encore la lutte contre les stéréotypes liés au genre. L’Église a décidé d’accorder la nullité du mariage lorsqu’un des membres du couple est frappé par le « mammismo », une dépendance pathologique à ses parents. L’Église reconnait ainsi que les Tanguy sont insolubles dans le mariage. Et en Italie, des Tanguy, il y en a !

« En cas de dépendance psychologique à ses propres parents, la mère peut devenir de fait psychologiquement le vrai conjoint alors que la/le marié se réduit à être une personne de substitution ». Le tribunal de l’Église a donc décidé de s’attaquer à ces « mammoni » (ces adultes qui n’ont pas coupé le cordon) en accordant la nullité du mariage aux personnes ayant épousé un homme plus une belle-mère envahissante.

C’est Monseigneur Paolo Rigon, vicaire judiciaire du tribunal ecclésiastique de la Ligurie qui a introduit cette nouvelle mention dans un rapport remis samedi à Gênes. Le religieux n’a pas mâché ses mots : «si pour chaque choix, pour chaque mouvement, le mari nécessite l'approbation de la mère, c’est elle de fait qui devient pathologiquement la véritable épouse».

L’Église reconnaît ainsi un phénomène diffus dans la société italienne où la place des beaux-parents est bien plus importante que dans la plupart des pays voisins, tant au niveau psychologique qu’économique.

Le « mammismo » est un néologisme particulièrement employé pour un phénomène qui est loin d’être confidentiel. Le film Tanguy d'Étienne Chatiliez avait dépeint davantage ce qu'en Italie on appelle "un bamboccione", c'est à dire un adulte resté aux crochets affectifs et économiques de ses parents, parfois même au dépens de ces derniers. Le "mammone" lui, est considéré comme un homme sous influence.

L’Église qui a voulu s’attaquer au thème de la volonté au sein du mariage a donc décidé d’ajouter le « mammismo » aux causes d’annulation. Parmi les autres « formes de dépendances susceptibles de menacer la vie conjugale sans volonté de s’en libérer » on compte outre le « mammismo » les problèmes sexuels, l’infidélité, la drogue, l’alcool, des problèmes relationnels ou encore un comportement antisocial.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017