Excite

Benoît XVI repense "la parole de Dieu"

Ce pourrait être une scène d’un roman de Dan Brown, l'auteur du Da Vinci Code. Dimanche, le pape Benoît XVI a ouvert un synode (une assemblée délibérative) où plus de trois cents évêques et experts venus du monde entier réfléchiront pendant trois semaines sur "la parole de Dieu". Sont aussi invité des observateurs non catholiques, et, pour la première fois de l’histoire des synodes, un non-chrétien.

Le grand rabbin d'Haïfa, Shear Yashyv Cohen, présentera en effet cet après-midi la façon dont les juifs lisent et interprètent les textes sacrés. De même, le 18 octobre, ce sera au tour du patriarche orthodoxe Bartholomée Ier de Constantinople. Sans oublier les représentants de dix autres Églises chrétiennes, de la Fédération luthérienne mondiale et du Conseil œcuménique des Églises qui prendront tous la parole.

"On voit celui qui, ayant décidé que 'Dieu est mort', se déclare 'Dieu' lui-même et se considère l'unique artisan de son propre destin, le propriétaire absolu du monde", a-t-il déclaré dans son homélie d’ouverture. "Quand les hommes se proclament propriétaires absolus d'eux-mêmes et uniques maîtres de la création, (...) s'étendent l'arbitraire du pouvoir, les intérêts égoïstes, l'injustice et l'exploitation, la violence dans toutes ses expressions". Comment fonder alors "une société où règnent la liberté, la justice et la paix?"

A l'occasion de ce synode, le pape sera le premier à participer à la lecture publique, jour et nuit, pendant une semaine, des soixante-treize livres de la Bible, lecture diffusée en direct par la télévision nationale italienne, la RAI. En tout, 1'200 personnes participeront, chacune entre 5 et 8 minutes, à ce marathon de lecture du livre saint, Benoît XVI s'étant octroyé le livre de la Genèse.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017