Excite

Berlusconi en comparution immédiate

Est-ce la fin annoncée du Cavaliere? L’opposition veut sa démission alors que les membres de son parti crient au scandale, sans fondement, basé sur des accusations ridicules.

L’Italie va peut être basculer. Les frasques incessantes de Silvio Berlusconi entachent le pays. Mais c’est surtout la manière dont il passe d’un procès à un autre sans être condamné qui choque les Italiens et le reste de l’Europe. Le 6 avril marque cependant un tournant. Le Cavaliere sera jugé au tribunal de Milan pour abus de pouvoir et relations sexuelles tarifées avec une prostituée mineure.

La justice le rattrape à grands pas. Ce mardi, Cristina Di Censo, juge milanaise, a déclenché une procédure accélérée à l’encontre de Berlusconi. Un collège de magistrats, trois femmes (le comble), va éplucher sur des bases solides (éléments d’enquêtes probants), les délits qui lui sont reprochés.

Jusqu’à douze ans de prison

Berlusconi encourt de quatre à douze ans de prison pour l’affaire Ruby. Il aurait fait pression sur la préfecture de police de Milan pour faire libérer Karima el Mahroug, jeune marocaine mineure, alias Ruby, arrêtée pour vol.

Toujours pour la même affaire, les prestations sexuelles tarifées sur la jeune femme, mineure à l’époque, sont passible de six mois à trois ans. Les avocats du chef du conseil se disent prévenus: 'nous ne nous attendions pas à autre chose'. Berlusconi lui, fuit la presse.

Photo: evenements.dz

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017