Excite

Birmanie: 15.000 morts et 30.000 disparus

Le bilan ne cesse de s'alourdir depuis le passage du cyclone Nargis et le risque d'épidémie menace les survivants. Laura Bush accuse la junte birmane.

De 350 morts dimanche, le bilan officiel du sinistre est passé à 15.000 mardi, dont 10.000 dans la localité de Bogalay, au sud-est du pays. Et pas moins de 30.000 personnes sont portées disparues, a déclaré le ministre thaïlandais des Affaires étrangères , Noppadol Pattama.

Outre ces pertes dramatiques, c'est le désastre sanitaire qui guette désormais les survivants. Car, selon l'une des rares organisations humanitaies autorisées à opérer en Birmanie, les ravages engendreés par Nargis pourraient “être pires que le tsunami” de décembre 2004 dans l'océan indien.

Face à l'ampleur de la catastrophe, les autorités birmanes ont finalement accepté de recevoir l'aide internationale. Une main tendue que les généraux birmans n'ont pas l'habitude de saisir, prétextant l'autosuffisance de leur pays.

Aide internationale

Les Etats-Unis ont débloqué une aide d'urgence de 250.000 dollars, qui transitera par le Programme Alimentaire Mondial (PAM), “de sorte que l'argent ne passe pas directement par le gouvernement”. L'épouse du président américain, Laura Bush, a promis davantage d'aide à la Birmanie, tout en pressant la junte d'accepter rapidement l'aide internationale et en l'accusant d'avoir failli à sa mission d'alerter la population de l'arrivée d'un cyclone.

Parallèlement, la Commission européenne a débloqué une aide de deux millions d'euros, prioritairement dirigée vers la fourniture d'abris et d'eau potable.

Paris a rendu public le déblocage de 200.000 euros et fait savoir que l'aide serait acheminée en liaison avec la Croix-Rouge ainsi qu'avec les ONG françaises. La Norvège, la République tchèque, les Pays-Bas, l'Allemagne, la Suède , la Thaïlande, l'Australie et le Canada ont également annoncé des mesures d'aides, financières et logistiques.

La vidéo

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017