Excite

Birmanie : 35.000 morts et plus si la junte ne se décide pas à laisser entrer les ONG

Le bilan des victimes du cyclone Nargis qui a frappé la Birmanie le 3 mai a atteint 34.273 morts et 27.836 personnes sont portées disparues, a annoncé ce mardi la radio d'Etat. Des diplomates occidentaux et des Nations unies parlent de plus de 100.000 tués.

Alors que l'ONU plaide pour un ‘pont aérien’ vers ce pays, la junte militaire reste insensible aux pressions internationales et répète vouloir garder la haute main sur la distribution de l'aide étrangère au profit des sinistrés.

Premier avion américain arrivé à Rangoun

Elle a remercié ce mardi les Etats-Unis pour leur premier avion d'aide arrivé la veille à Rangoun, mais a réaffirmé son opposition à laisser des travailleurs humanitaires étrangers entrer en trop grand nombre pour diriger les secours.

Les besoins de centaines de milliers de survivants de l'une des pires catastrophes naturelles de l'histoire récente ‘ont été satisfaits, dans une certaine mesure’, a déclaré le vice-amiral Soe Thein, haut responsable militaire cité dans le journal gouvernemental New Light of Myanmar.

Le monde devrait être en colère’

Les Etats-Unis et l'ONU ont pressé lundi le régime birman d'agir vite dans les zones sinistrées pour éviter davantage de morts, et de faciliter une aide internationale dont la junte militaire veut contrôler la distribution.

’Le monde devrait être en colère et condamner’ la junte, a déclaré le président américain George W. Bush. ‘Il est impossible de dire combien de personnes ont perdu la vie en raison de la lenteur de la réaction’ du régime, a-t-il ajouté.

Après avoir fait atterrir lundi à Rangoun un premier appareil militaire rempli d'aide, les américains devaient envoyer ce mardi deux avions supplémentaires, selon l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID). La Maison Blanche a promis 13 millions de dollars de plus pour aider la population birmane, soit 16,26 millions au total à ce jour.

‘La nation n'a pas besoin de travailleurs humanitaires’

Ces dons ‘renforceront l'amitié entre les gouvernements, les forces armées et les peuples de nos deux pays’, s'est félicité Soe Thein. ‘Les missions de secours nécessitent beaucoup de matériel et d'argent’ mais, ‘jusqu'ici, la nation n'a pas besoin de travailleurs humanitaires spécialisés’, a-t-il assuré.

Une cinquantaine d'humanitaires étrangers travaillant pour des agences des Nations unies et des ONG attendent toujours l'autorisation d'entrer en Birmanie, ont précisé des responsables onusiens. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé ‘sa préoccupation et son immense frustration’ devant cette lenteur ‘inacceptable’.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017