Excite

Bus de Jérusalem : les ultra-orthodoxes contestent la pub

« La bataille de la pub à Jérusalem a atteint de nouveaux sommets d’absurdité», écrit le quotidien israélien Ha’Aretz. Après les photos de femmes bannies des bus pour ne pas heurter la susceptibilité des ultra-orthodoxes, ce sont les représentations d’hommes qui ont été supprimées. Et désormais, même les aliensn’ont plus droit de cité sur les véhicules de la compagnie Egged.

Le transporteur et l’agence de publicité responsable de l’affichage refusent depuis longtemps de faire figurer des femmes sur les bus de Jérusalem, eussent-elles « 80 ans ». En effet, de peur que les véhicules soient vandalisés dans les quartiers ultra-orthodoxes de la ville sainte, ils ont banni toute photo féminine, si pudique soit-elle. Mais l’Etat s’en est mêlé, épinglant Egged pour discrimination. Pour faire bonne mesure, la compagnie trouve alors une « solution brillante» : elle bannit aussi les hommes. « Si tout le monde est discriminé, il n’y a plus de discrimination, non ?» ironise alors Ha'Aretz. Dernièrement, c’est même une image d’extraterrestre qui a été rejetée, « de crainte d’une réaction ultra-orthodoxe ».

L'ultime victime de cette politique publicitaire est un message sans visuel. La candidate Rachel Azaria, membre du parti Yerushalmim, se voit refuser une affiche de campagne sur laquelle figurent quatre habitantes très décentes de Jérusalem. La « féministe ultra-orthodoxe», ainsi qu’elle se définit, riposte avec une pub arborant sa photo et proclamant : « C’est la dernière fois qu’ils me mettront à l’arrière d’un bus ». L’affiche sera retoquée. La seconde mouture – sans visuel – se limite à un slogan : « Ici devait figurer une photo de Rachel Azaria». Résultat : censurée également…

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017