Excite

Canada : un site de rencontre reprend par erreur les photos d'une jeune suicidée

  • http://news.nationalpost.com/

Un autre cas de réutilisation malheureuse de photos trouvées sur le Web à des fins inappropriées. Après le Festival de Montreux qui s'est servi -par erreur- d'une image du petit Grégory pour promouvoir son "kindergarten", c'est au tour du site de rencontre canadien de reprendre des photos d'une jeune fille qui s'est suicidée après avoir été harcelée sur Internet.

Rehtaeh Parsons avait mis fin à ses jours à l'âge de 17 ans. Lorsqu'elle en avait 15, elle fut victime d'une agression sexuelle lors d'une soirée bien arrosée. Mais l'humiliation ne s'était pas arrêtée là puisque les photos de l'agression avaient été mises en ligne, transformant la vie de la jeune femme en véritable cauchemar.

L'épisode avait fait couler beaucoup d'encre au Canada, et de nombreuses manifestations avaient alors eu lieu contre l'intimidation et le harcèlement online. Les deux jeunes hommes poursuivis pour ces faits doivent encore comparaître devant le tribunal d'Halifax, à l'est du Canada.

Mais surprise et effroi quand le père de Rehtaeh tomba nez à nez sur la photo de sa fille pour la promotion d'un site de rencontre. "Quand je me suis aperçu des photos, au début j'ai pensé Vous vous moquez de moi?" a déclaré Glen Canning. Et d'ajouter : "Ma fille a eu tellement à faire face au harcèlement sur internet que cela l'a poussée à se suicider, et maintenant vous avez une publicité sur Facebook avec sa photo pour un site de rencontres, ça me dégoûte".

Le site en question s'appelle ionchat.com, fermé depuis. Son administrateur avoue avoir fait une recherche sur "Google Images" d'une photo d'adolescente sans en vérifier la source. "J'ai utilisé ces photos sans faire exprès, je ne savais pas ce qui était arrivé à cette femme". "La plus grosse erreur" de sa vie, regrette t-il.

Facebook, sur lequel la campagne de promotion du site ionchat.com avait était lancée, a de son côté rapidement éliminé les pages et a présenté ses excuses à la famille de la jeune fille.

Un porte-parole du réseau social a communiqué dans un e-mail qu'il s'agissait-là d'un "exemple extrêmement malheureux d'un annonceur récupérant une photo sur internet pour l'utiliser pour une campagne publicitaire. Nous nous excusons pour le préjudice que cela a pu causer".

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017