Excite

Catastrophe de Brétigny : RFF mis en examen pour homicides involontaires

  • Getty Images

Une journée tant attendue pour les victimes et proches de la catastrophe de Brétigny. La SNCF et RFF comparaissent devant la justice pour déterminer leur degré de responsabilité dans cet accident.

Pour rappel, le 12 juillet 2013 un train intercité Paris-Limoges avait déraillé en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne) faisant sept mots et trente blessés.

Les trois juges d'instruction chargés de l'enquête ont annoncé aujourd'hui la mise en examen de RFF pour "homicides et blessures involontaires par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi".

"L'éclisse s'est désolidarisée des rails et s'est logée au milieu de l'aiguillage" avait confirmé Guillaume Pépy, président de la SNCF, en conférence presse. "La SNCF se considère comme responsable de l'accident".

Selon un rapport, le déraillement serait causé par "une fissuration développée depuis plusieurs mois. La tête de boulon aurait rompu quelques semaines avant l'accident" pointant ainsi la responsabilité de la SNCF sur la maintenance.

En juillet dernier, une enquête diligentée par le parquet d'Evry évoque un "état de délabrement jamais vu" et d'au moins "200 anomalies de divers degrés de criticités, pour la plupart connus par la SNCF".

La SNCF avait aussitôt contesté en déclarant que "Le réseau ferroviaire français fait l’objet d’une maintenance de très haut niveau et d’une surveillance constante", ajoutant que l'expression de "délabrement jamais vu" était selon elle "outrancière".

La SNCF sera fixée sur son sort jeudi.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020