Excite

Centrafrique : la peur du génocide

  • Getty Images

Selon l’Onu, tous les signes sont réunis pour penser que le Centrafrique pourrait être menacé par un génocide. "Il y a tous les éléments que nous avons vus dans des endroits comme le Rwanda, la Bosnie, les éléments sont là pour un génocide. Cela ne fait pas de doute", estime John Ging, chef des opérations humanitaires de l'ONU.

Les craintes sont toujours plus importantes après le massacre qui a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi de sept personnes à Bangui, capitale centrafricaine.

La présence militaire française, l’aide récente de la Pologne et de l’Estonie ne devrait pas être suffisante pour endiguer les affrontements toujours plus violents entre Séléka et anti-Balaka.

"Des atrocités sont commises de façon continue. Les gens ont peur des autres communautés. Ce n'est pas un conflit interreligieux pour l'instant, mais cela pourrait le devenir. Nous devons créer les conditions pour que la peur disparaisse. Les conséquences vont être dramatiques si nous n'agissons pas immédiatement." a averti John Ging.

Selon M.Ging, la communauté internationale doit en urgence apporter son aide financière pour fournir une assistance humanitaire en RCA.

L’ambassadeur français aux Nations unies, Gérard Araud, la communauté internationale a "peut-être sous-estimé la haine et le ressentiment entre communautés".

Le week-end dernier, plus de 130 corps sans vie ont été retrouvés un peu partout dans le pays et des témoignages toujours plus inquiétants alarment la communauté internationale même si le commandant de l’opération Sangaris, le général Francisco Soriano assure qu’au contraire les tensions ont baissées dans le pays depuis le 2 janvier.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017