Excite

Chine: l’enseigne Carrefour est persona non grata

Ces manifestions sont un signe de protestation à l’égard de la position de la France sur le Tibet et les jeux olympiques. Cinq villes, dont Pékin, ont participé à ce mouvement qui s’est déroulé sans incident.

Même si le nombre total de participants était difficile à évaluer, ces manifestations ont été sans conteste les plus importantes en Chine depuis les premières dirigées spécifiquement contre la France depuis l'établissement des relations diplomatiques en 1964. Les militants se sont rassemblés devant les magasins Carrefour, appelant au boycott des produits. Les enseignes françaises sont très présentes en Chine. Le plus grand rassemblement a eu lieu à Wuhan, ville industrielle de huit millions d’habitants. Selon la police, des milliers de sympathisants pro-Chine défilaient.

Une source informée, citant la police, a indiqué que le cortège vers midi, avait rassemblé jusqu'à 10 000 personnes, nombre que l'AFP n'a pu confirmer de manière indépendante. Selon cette source, les manifestants étaient "très bien organisés" mais, comme pour les autres cortèges, il était difficile de mesurer les niveaux de spontanéité et d'encadrement du mouvement. Certains d’entre eux portaient un drapeau français maculé de croix gammées et traitant Jeanne d'Arc, héroïne française du XVe siècle, de "prostituée".

Selon des témoins, deux manifestations légères sont survenues aux abords de l’ambassade de France et du Lycée français. Les relations entre la Chine et la France ne sont pas aux beaux fixes notamment à cause du fiasco de la flamme olympique à Paris et les menaces de boycotter la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques.

Vendredi, Nicolas Sarkozy a renouvelé son appel "à la reprise du dialogue entre les représentants du dalaï lama et les autorités chinoises", lors d'un entretien à l'Elysée avec un représentant spécial du président Hu Jintao.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017