Excite

Coco Chanel: interdiction de fumer dans le métro

A l'affiche aujourd'hui "Coco avant Chanel", le film d'Anne Fontaine retraçant les années de Gabrielle Coco Chanel avant qu'elle ne devienne célèbre. Si le film promet beaucoup, c'est l'une de ses affiches qui défraye avant tout la chronique.

La cigarette de Coco Chanel

L'objet du délit : une affiche sur laquelle Coco Chanel (Audrey Tautou) en pyjama de satin blanc dévisage les passants, à demi-étendue sur un lit... une cigarette fumante à la main !

C'est Métrobus, régie publicitaire de la Ratp, qui a décidé d'appliquer la Loi Evin au pied de la lettre otant tout droit de cité dans le métro à cette affiche promulguant, selon eux, la cigarette. Du coup, les affiches ont dû être remplacées et les 1100 prévues pour le métro parisien n'y seront jamais posées. Pourtant, il semble qu'à part Métrobus, aucun autre afficheur en France n'ait été choquée par l'affiche du film.

Olivier Snanoudj, directeur général adjoint de Warner France qui produit "Coco avant Chanel", s'étonne du "zèle particulier" dont la régie publicitaire de la Ratp fait part à ce sujet. Mais il insiste sur le fait que pour Warner, "la vraie affiche est celle où Coco Chanel fume dans une pose naturelle qui traduit sa forte personnalité et sa modernité".

La pipe de M. Hulot

La politique de Métrobus semble claire et bien arrêtée puisqu'elle a récemment fait "transformer" la pipe de M. Hulot sur la célèbre affiche de Jacques Tati par un ridicule petit moulin à vent pour les mêmes raisons que celles évoquées pour Coco avant Chanel. Il s'agissait alors d'une affiche pour une exposition Jacques Tati présentée par la Cinémathèque Française.

De nombreuses personnalités s'insurgent contre cette application stricte de la Loi Evin. Roselyne Bachelot mais aussi Claude Evin lui-même qualifie la suppression de la pipe sur les affiches de "ridicule". D'autre part, des organisations professionnelles du milieu du cinéma et l'Observatoire de liberté de création de la Ligue des Droits de l'Homme, font également part de leur consternation et en appellent au retour de la pipe interdite !

Quant à la Cinémathèque, elle se rit de ce petit tour de passe-passe de la régie publicitaire qu'elle considère comme un "incident burlesque" tout à fait "dans l'esprit de Jacques Tati" mais appelle de ses voeux un assouplissement de la Loi Evin dont l'application trop "rigide" mènerait à des dérives voire même des "décisions absurdes"...

Et les gitanes de Gainsbourg ?

Et que penser des deux films à paraître prochainement relatant la vie de Serge Gainsbourg ou de Sherlock Holmes ? D'après ce que l'on en connaît, ces deux personnages sont difficilement dissociables l'un de sa gitane maïs fétiche et l'autre de sa pipe... Alors va-t-on à nouveau censurer les affiches de ces deux films très attendus pour cause de... pollution visuelle ?

Photo : allociné.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017