Excite

Coeur artificiel : feu vert pour les premiers essais humains

  • Getty Images

Le mythe de l'homme bionique n'appartient plus totalement à la science fiction. La société Carmat vient d'obtenir l'autorisation de "quatre centres de renommée internationale" pour procéder aux premières implantations d'un coeur artificiel sur des êtres humains.

Le coeur, l'organe vital, le premier à se développer, le moteur de notre organisme, la pompe du système circulatoire. Ce coeur à qui l'on prête le sentiment amoureux pourrait désormais être remplacé par un bijou technologique, un organe artificiel total bioprothétique.

Carmat, basé à Vélizy-Villacoublay en France, est la première société à avoir développé un coeur artificiel orthoscopique et biocomaptible dans le monde. Après avoir implanté avec succés sur des veaux ses coeurs artificiels, la voilà aujourd'hui autorisée à procéder à ses premiers essais sur l'être humain.

La société a annoncé dans un communiqué qu'elle avait reçu l'autorisation de se livrer aux "premières implantations humaines" dans "quatre centres de chirurgie cardiaque de renommée internationale en Belgique, en Pologne, en Slovénie et en Arabie saoudite".

Dans le détail, les établissements pionniers sont le centre hospitalier universitaire (CHU) Saint-Pierre à Bruxelles (Belgique), le Silesian Center for Heart Diseases à Zabrze (Pologne), le Ljubljana University Medical Centre de Ljubljana (Slovénie) et le Prince Sultan Cardiac Center à Riyad (Arabie saoudite). Selon Carmat ces centres possèdent un "fort potentiel de recrutement de patients" et d'une "grande expérience dans les essais cliniques préalables à la commercialisation de dispositifs médicaux innovants"

Marcello Conviti, le directeur général de Carmat "espère recevoir d'autres autorisations dans un futur proche, notamment en France, et de la part d'autres pays". Le coeur artificiel a été soumis à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) afin d'obtenir le feu vert des autorités sanitaires.

Conviti a déclaré que "le processus de sélection des patients et la formation des équipes de chirurgiens et de médecins sont en cours dans ces quatre pays" et que "les implantations pourraient débuter dès la fin du processus de formation".

20 millions de personnes souffrent d'insuffisance cardiaque rien qu'aux Etats-Unis et en Europe. Ces premiers pas marquent donc non seulement une étape importante dans l'histoire du génie biomédical mais représentent évidemment une solution pleine de promesses pour ces pathologies cardio-vasculaires.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017