Excite

Comment la presse étrangère voit l'affaire DSK

L’arrestation de DSK a vu l’apparition de deux camps en France : ceux qui sont montés au créneau pour défendre l’ancien directeur du FMI en criant à l’infamie et ceux pour qui le viol d’une femme est intolérable. Et plus que l’affaire elle-même, c’est la réaction des Français qui a intéressé les médias étrangers.

Le journal économique britannique, The Economist, y a consacré plusieurs articles. Ce qui ressort le plus c’est la tolérance des Français vis-à-vis des frasques de leurs hommes politiques, puisque cet appétit sexuel est considéré comme un gage de virilité. La deuxième question est le rôle de la presse qui était au courant de certains faits concernant DSK mais qui ne pouvaient en parler en raison des lois du pays et des liens étroits qu’elle entretient avec la classe politique. Enfin, se pose la question de savoir si l'arrestation de DSK aurait eu lieu si l’affaire s’était passé en France.

C’est justement ce dernier point qui est évoqué par un article sur le blog d’El Corriere du 19 mai où l’auteur se prend à rêver que la même chose arrive à Berlusconi puisque, malgré les charges qui pèsent contre lui, il ne sera vraisemblablement jamais arrêté en Italie. Pourtant là encore, on se pose la question du soutien de DSK en France et de l’indifférence – y compris de la part des femmes - qui entoure la plaignante.

Ce ne sont que des exemples puisque ce sont les mêmes échos que l’on retrouvera dans les médias espagnols ou allemands. De fait, les Français, en plus d’avoir une image de vaniteux mal élevés, sont désormais regardés comme d'un autre temps. Pourrait-on gentiment rappeler à nos hommes publics des deux sexes que ‘grand pouvoir = grande responsabilité’ et que l’image de notre pays passe également par eux ?

Source Photo : BobMacInnes (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017