Excite

Conférence de Doha : ce que dit le climat

Lorsque, quelques semaines auparavant, des tempêtes détruisent tout sur leur passage, les assises sur le climat prennent toute leur importance. On le sait tous, l'environnement et une Terre plus saine sont l'avenir pour les générations futures. Mais il faut que tous les pays en prennent conscience, ce qui n'est pas le cas. Pour toujours être à l'écoute et surtout se mobiliser, la Conférence de Doha : ce que dit le climat nous en apprend beaucoup plus.

Va-t-on arriver enfin à un accord mondial ? Suite aux bases posées l'année dernière, cette année, au Qatar et jusqu'au 7 décembre, la Conférence de Doha : ce que dit le climat, les effets des gaz à effet de serre, ou GES, doivent être limités, respecter tous les accords, dont celui de Kyoto, et aller plus loin. Car tout a commencé en 1995 quand les négociations ont été lancées.

C'est la 18ème conférence sous l'égide des Nations Unies. 194 pays sont représentés. Les négociations doivent progresser pour que les effets des GES diminuent. Cette conférence doit, bien entendu, renforcer le protocole de Kyoto et asseoir l'accord prévu pour 2015, qui doit entrer en vigueur en 2020. Sont concernés les plus grands pays pollueurs de la planète qui n'ont encore rien signé, comme la Chine. Car la planète va mal. La concentration dans l'atmosphère des GES est trop importante. D'ici 2060, on gagnera 4 degrés. Mais si quelques pays ont déjà pris des mesures pour ces gaz, c'est extrêmement loin du résultat attendu qui est de + 2 degrés. Car ce seuil de tolérance dépassé entraînerait des effets totalement désastreux et incontrôlables, comme une élévation du niveau des mers et des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes.

Le protocole de Kyoto 2, établi pendant ces deux semaines de négociations, devrait déterminer sa durée et ses objectifs. Mais quand il ne compte que les pays de l'Union Européenne et l'Australie, la diminution des GES ne devrait porter que sur 15%. Les pays en développement sont très attentifs à ces accords car ils jugent les pays industrialisés responsables du réchauffement climatique. On attend également les Etats-Unis et surtout Barack Obama qui s'est engagé, au lendemain de sa réélection, à lutter contre le réchauffement climatique.

Un autre point est sujet aux négociations. Il concerne l'aide apportée aux pays pour lutter contre la déforestation et la dégradation forestière, pour la mise en place du Fonds vert en faveur du climat et l'installation du mécanisme de transfert de technologies en direction des pays en développement.

En 2015, au tour de la France

La France recevra les prochaines assises sur le climat après la Conférence de Doha : ce que dit le climat. En 2015, cela permettra de connaître les évolutions et si les dispositions qu'elle souhaitait avec les autres membres de l'UE sont bien mises en place, comme un renforcement de la législation.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017