Excite

Corée du Nord : le puissant oncle de Kim Jong-Un s'est fait limoger

  • Getty Images

Ambiance de purge dans la dynastie communiste nord-coréenne : le très influent Jang Song-Thaek, une des têtes pensantes du régime du jeune Kim Jong-Un et vice-président de la Commission de défense nationale, un des organes de l’exécutif les plus puissants de la Corée du Nord a été "remercié".

Difficile de comprendre les réelles motivations qui ont poussé le leader Kim Jong-Un à se débarrasser d’un de ses numéros un dans le régime le plus opaque au monde. D’autant que Jang Song-Thaek est l’oncle du dirigeant nord coréen, en tant qu’époux de la sœur de Kim Jong-Il, le père du "commandant suprême".

Selon l’agence de presse KCNA, l’un des principaux vecteurs de la propagande du régime, Jang Song-Thaek serait accusé de corruption, de toxicomanie et de luxure.

Le pays vit dans le culte de la figure paternelle de Kim il-Sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) en 1948, "professeur de l'humanité tout entière" et grand-père de l’actuel leader. Le régime martèle des valeurs strictes et inaliénables à la population nord-coréenne.

Ainsi, selon le communauté de presse diffusé par KCNA, Jang Song-Thaek aurait enfreint ce code moral. Jang aurait en effet entretenu des "relations inappropriées" avec les femmes et aurait été "affecté par le mode de vie capitaliste" considéré comme perverti par le régime.

Toujours selon l’organe de presse, Jang était "malade idéologiquement, extrêmement oisif et nonchalant, il consommait des drogues et gaspillait des devises étrangères dans les casinos alors qu’il était soigné à l’étranger aux frais du parti". On lui reproche en outre sa mauvaise gestion des entreprises publiques et sa trop grande ambition politique qui l’aurait conduit à former un groupe séditieux à l’intérieur du parti.

Selon certains experts du pays, Jang Song-Thaek était surtout trop enclin à militer pour un rapprochement intercoréen et pour l’ouverture d'un régime quasiment hermétique au reste du monde.

Selon les renseignements sud-coréens, la semaine dernière deux des proches conseillers de Jang auraient été exécutés. Le régime de Kim Jong-Un, l’enfant terrible de la Corée du Nord fait un peu ce qu’il veut en matière de purge et pour le reste d’ailleurs.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017