Excite

Crise financière: l'Europe a un plan!

Après des semaines de doutes et d’inquiétudes face à une crise économique qui menace l’ensemble des marchés boursiers, un plan de sauvetage pour les banques européennes est enfin annoncé. Dimanche, l'Eurogroupe est parvenu à dessiner un «cadre de référence» : les États membres de l'Eurogroupe se sont engagés à garantir les crédits interbancaires pour une période temporaire, jusqu'au 31 décembre 2009. Ces garanties d'État seront «payantes» pour les institutions bancaires, rémunérées selon les taux du marché.

Sondage: la crise économique vous déprime-t-elle? Votez!

15 membres de l’UE ont invité la Banque centrale européenne (BCE) à élargir le choix des actifs qu'elle accepte en contrepartie de ses injections de liquidités sur le marché interbancaire. L'objectif premier est bien de débloquer le marché, dont la quasi-paralysie est à l'origine du mouvement de panique de la semaine passée sur des Bourses mondiales soucieuses du risque que la crise débouche sur une récession généralisée. Par peur de la faillite, les banques ne se prêtent plus entre elles et celles qui ne trouvent pas les fonds nécessaires pour équilibrer leurs comptes peuvent très rapidement se retrouver en difficulté, comme cela s'est produit pour plusieurs établissements européens.

«Le plan que nous présentons a vocation à s'appliquer à chacun des Etats membres avec la flexibilité que rend nécessaire la diversité de nos systèmes financiers et de nos règles nationales mais c'est bien une action commune que nous entreprenons» a déclaré Nicolas Sarkozy, qui présidait cette première réunion au sommet de l'Eurogroupe, avant d’ajouter que le plan d'action «traite de toutes les dimensions de la crise». Cependant aucun montant global n’a été annoncé pour ce plan d’action européen: «Le temps des décisions chiffrées, c'est demain» a déclaré le président français.

«Nous avons adopté une boîte à outils à la disposition des Etats membres. Nous n'avons pas le droit d'échouer et nous n'échouerons pas» a expliqué le président de l'Eurogroupe et premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Nicolas Sarkozy a promis que les décisions seraient «efficientes avant la fin de la semaine».

Au-delà de ce programme, qui sera soumis mercredi et jeudi à Bruxelles aux chefs d'État et de gouvernement des 27 pays de l'UE, les Européens veulent tenter de convaincre les États-Unis d'entreprendre une refondation du système financier. «Nous irons convaincre nos amis américains de la nécessité d'un sommet international pour refonder le système financier international» a insisté le président de la République, soutenu par le président de la Banque mondiale Robert Zoellick qui a annoncé qu'il est nécessaire de «bâtir un meilleur système pour l'avenir». Les gouvernements de toutes nations s'efforcent de rassurer épargnants et investisseurs. Après le krach historique qui a beaucoup inquiété l’économie globale, des mesures tentent d’être prises pour enrayer la crise mais aucune certitude n’a été divulguée.

Photo: francebourse.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017