Excite

Danemark, le combat pour la parité capillaire

Au Danemark, on ne plaisante pas avec la discrimination. Après qu’une cliente ait porté plainte, le Board of Equal Treatment (la Commission pour l’Egalité) danoise a décidé que le prix d’une coupe pour une femme aux cheveux courts devrait être le même que pour un homme aux cheveux courts.

L’histoire remonte à février 2012 lorsqu’une femme s’est plainte à propos d’un salon de coiffure chargeant la coupes de cheveux 528 couronnes (à peu près 70 Euros) à leurs clientes féminines, contre 428 couronnes (à peu près 55 euros) aux hommes. Arborant une coupe à la garçonne, elle s’offusquait que l’on fasse payer plus cher une femme qu’un homme pour une coupe similaire.

Le Board of Equal Treatment se saisit de l’affaire et il y a quelques semaines rend sa décision en faveur de la plaignante. Il inflige en outre une amende de 2500 couronnes (soit 335 Euros) au salon incriminé indiquant que les prix n’étaient pas établis en fonction des services effectués mais que seul le sexe du client était pris en compte, une violation évidente du Denmark's Gender Equality Act, la loi pour l'égalité des sexes.

Le verdict provoque un tollé chez les représentants de la profession, la Chambre Syndicale des coiffeurs danois n’hésite pas à dénoncer son absurdité. Sa présidente, Connie Mikkelsen justifie la différence de prix par le temps nécessaire à coiffer une femme : « Cela prend, tout simplement, plus de temps avec une femme ». La Chambre Syndicale redoute un inextricable casse-tête tarifaire et met en garde contre « des prix chaotiques ».

Selon la loi, le prix devra dorénavant ne tenir compte que de la longueur des cheveux, du temps passé et des soins offerts. Mais Connie Mekkelsen précise que « calculer le temps mènera à des discussions sur la longueur des cheveux – quelle est la longueur moyenne, qu'est-ce que signifie long. Cela se terminera par des séries de conflits avec les clients ».

On se doute que, malgré cette décision et à moins qu’elles ne portent les cheveux courts, les clientes danoises devront payer un peu plus que leurs homologues masculins. Si le débat débarque dans nos salons, les coiffeurs français risquent bel et bien, comme leurs confrères danois, de s’arracher les cheveux.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017