Excite

De TGV à AGV: quelle belle idée !

La Rochelle, mardi 5 février 2008. Le président de la République assiste à l’inauguration de la première rame du TGV de 4ème nouvelle génération : AGV (Automotrice à grande vitesse). Il sera accompagné de Christine Lagarde, ministre de l’économie et des finances et de Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat chargé des transports.

Un prototype hors du commun
Plus rapide, plus spacieux et plus propre : c’est ainsi qu’Alstom présente son nouveau train. Cette AGV est conçue pour rouler à 350 km/h de moyenne, 30 de plus que le TGV Est, qui fêtera ses 27 ans cette année ! Autant que le changement arrive à temps. Le prototype sera dévoilé aujourd’hui, au centre d’essais d’Alstom près de La Rochelle, en présence d’un aéropage trié sur le volet : Nicolas Sarkozy, son secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, et évidemment le PDG d’Alstom Patrick Kron.

Alstom a travaillé seul cette fois, sans le concours de la SNCF qui avait étroitement participé à la naissance du TGV. L’innovation de poids, c’est que chaque voiture du train a un moteur, alors que le TGV n’en possédait que deux, l’un en tête et l’autre en queue. Du coup, cela permet de gagner de la place pour les passagers et de réduire les coûts de maintenance. Les moteurs eux-mêmes sont plus modernes : “à aimants permanents”, ils permettent de consommer moins d’énergie.

Un business à pleine vitesse
L’AGV est surtout conçu pour l’exportation. Déjà, l’opérateur privé italien NTV a acheté 25 rames. Une commande assortie d’un contrat de maintenance sur 30 ans, le tout, pour un montant total d’1,5 milliard d’euros. Mise en circulation prévue, à partir de 2011. Avec ce contrat, Alstom a damé le pion à ses concurrents, le canadien Bombardier et l’allemand Siemens.

Chiffres clés:
- 7 à 14 voitures (130 à 250 m)
- 250 à 650 places assises
- 270 à 510 tonnes
- 6000 à 12000 kW (22 kW/t) de puissance

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017