Excite

Débardeurs antisémites à Belleville

Après avoir découvert des débardeurs aux inscriptions antisémites vendus dans une boutique du XIXème arrondissement de Paris, sur les conseils du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), une passante en a acheté un pour pouvoir inculper le commerçant.

Les débardeurs de couleur gris ou vert, contenaient des inscriptions en allemand «Juden eintritt in die parkanlagen verboten» ou en polonais «Zydom wstep do parku wzbronionyio», à savoir «Entrée du parc interdite aux juifs» reproduisant des panneaux d'interdiction visant les juifs du ghetto de Lodz, en Pologne en 1940.

Ces débardeurs étaient vendus avec un tee-shirt pour un total de 18 euros. Seule une étiquette avec la marque "Introfancy IF" et la mention "Nought restrict" indiquait la provenance, pas d’indication en revanche sur l’origine du pays de fabrication.

Suite à la plainte pour "incitation à la haine raciale" déposée par le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme, une enquête a immédiatement été ouverte par le parquet de Paris puis confiée aux policiers de la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) qui a pour objectif d’interpeller le commerçant, de saisir le stock de vêtements incriminés, de fermer le magasin et surtout d’identifier l’importateur.

Après les tags antisémites retrouvés par Jean Sarkozy sur les murs de Neuilly-sur-Seine la semaine dernière, et bien qu’aucun lien n’ait été prouvé dans les deux affaires, il est tout de même légitime de se demander si nous n’assistons pas à une recrudescence de l’antisémitisme en France?

Photo: Le Figaro

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017