Excite

Déraillement du train de Compostelle : après le choc, les questions

  • Getty Images

Le déraillement du train qui a fait 80 morts à Santiago, à 4 km de Saint-Jacques de Compostelle mercredi soir, a été filmé par une caméra de surveillance. On y voit très nettement le train arriver à une vitesse excessive en plein virage. L'un des conducteurs du train doit être entendu.

Les images proviennent d'une des caméras de vidéosurveillance de l'ADIF, gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, placées à l'entrée et à la sortie de chaque tunnel. On y voit un train lancé à grande vitesse, un wagon de tête qui se couche et la queue du train sortir des rails pour aller percuter le mur de sécurité.

D'après les estimations, le train circulait entre 144 et 192 km/h alors que la vitesse maximale autorisée sur ce virage très prononcé était de 80km/h. Le conducteur a reconnu avoir abordé le virage à 190 km/h.

L'Espagne est restée boulversée par ce très impressionnant accident. Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a annoncé trois jours de deuil national, la Galice en a déclaré sept. Le pays ému s'interroge. Et se tourne vers le conducteur blessé qui se trouve encore à l'hôpital où il a été placé sous surveillance policière.

Le conducteur qui avait déclaré "J'espère qu'il n'y aura pas de morts parce que je les aurai sur la conscience" juste après le déraillement du train, devait être entendu mercredi.

Le bilan actuel de cette catastrophe ferroivaire est très lourd : 80 morts, 178 blessés, dont 94 étaient toujours hospitalisés hier soir, 35 dans un état critique.

Cet accident est l'un des plus graves jamais survenus en Espagne après celui 1944. Un Madrid/Galice avait fait des centaines de morts. En 1972, un autre déraillement avait coûté la vie à 77 personnes entre Cadix et Séville.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017