Excite

Des astronomes pensent être témoins de la formation d’une planète

Une équipe internationale sous la direction de l’astronome suisse Sascha Quanz (ETH Zurich), a étudié le disque de gaz et de poussière qui entoure la jeune étoile HD100546, une voisine relativement proche de la Terre située à tout juste 335 années-lumière. Ils ont eu la surprise d’observer ce qui semble être la formation d’une planète, toujours incrustée dans le disque de matière ceinturant la jeune étoile. Il pourrait s’agir d’un « géant gazeux similaire à Jupiter » précise l’Observatoire européen austral (ESO) dans un communiqué.

« Jusqu’à présent, l’étude de la formation d’une planète a été principalement traité à l’aide de simulations informatique » indique Sasha Quanz. « Si notre découverte est réellement celle d'une planète en formation, les scientifiques pourront ainsi pour la première fois étudier le processus de formation d'une planète ainsi que son interaction avec son environnement naturel de manière empirique au tout début du phénomène », ajoute-t-il.

Les astronomes ont détecté la possible planète à l’aide d’instruments optique adaptatifs reliés au télescope de l’ESO, combinés à des techniques d’analyse de donnés pionnières.

D’après la théorie actuelle, les planètes géantes grandissent en capturant une partie des gaz et de la poussière qui subsiste après la formation d’une étoile. Les scientifiques ont observé dans les images recueillies de nombreuses données qui confortent cette hypothèse.

Un autre membre de l’équipe, Adam Amara, s’est enthousiasmé de la découverte. « La recherche sur les exoplanètes (hors système solaire) est une des discipline les plus excitante de l’astronomie, et l’imagerie de planète en direct demeure un domaine inédit, bénéficiant grandement des récentes améliorations, tant technologiques qu’au niveau des méthodes d’analyse de données. Lors de ces recherches nous avons utilisé des techniques d’analyse de données développées pour la recherche cosmologique, prouvant que des progrès extraordinaires peuvent résulter de l’enrichissement mutuel des idées entre disciplines ».

Bien que la protoplanète soit l’explication la plus vraisemblable, les résultats des cette étude demandent d’autres observations afin de confirmer l’existence de cette planète et d’éliminer tout autre scénario plausible. Parmi les autres explications, il est possible, bien qu’improbable, que le signal détecté soit le résultat d’une source parasite. Il est également envisageable que l’objet récemment détecté ne soit pas une protoplanète, mais une planète pleinement formée et éjectée de son orbite, à l'origine plus proche de l’étoile.

Lorsqu’il aura été prouvé que l’objet gravitant autour de HD100546 est bel et bien une planète en formation, il deviendra un laboratoire unique permettant d’étudier le processus de formation d’un nouveau système planétaire.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017