Excite

Des crabes contaminés aux PCB en Baie de Seine

Une étude réalisée par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) vient de révéler que des tourteaux provenant de la Baie de Seine sont contaminés à la dioxine et aux PCB.

Cette étude révèle que ces crustacés sont contaminés avec des taux dépassant de 63% la limite autorisée pour la dioxine et de 87% pour les polychlorobiphényles (PCB). L'Anses recommande à la population de ne pas consommer ces crabes provenant de la Baie de Seine. Par contre d'autres espèces pêchées dans la même zone ne sont pas contaminés, comme le rouget, le bar, la sole et le hareng.

Pas de réaction des autorités publiques

Malgré l'annonce de cette contamination les préfets de Haute et de Basse Normandie n'ont instauré aucune mesure de restriction ou d'interdiction concernant la pêche, la commercialisation ou la consommation de ces crabes. Pour la Direction inter-régionale de la mer du Havre 'Les résultats des mesures sont hétérogènes selon les endroits des prélèvements et ont besoin d'être complétés'. De son côté l'association écologiste Robin des Bois rappelle 'qu'il suffit d'un milliardième de gramme pour transformer un crabe, une anguille, un maquereau, en denrée alimentaire à risque.'

D'où vient cette pollution

Ces deux polluants sont extrêmement toxiques pour l'être humain, ils sont suspectés d'être cancérigènes, et ils ne sont que peu biodégradables. La dioxine provient de processus industriels et de la combustion de produits chimiques et de plastiques. Les PCB quant à eux furent utilisés comme lubrifiant dans les transformateurs électriques jusque dans les années 70, mais une grande partie de ce PCB s'est retrouvé dans la nature et à contaminé une partie des rivière françaises en s'accumulant dans les sédiments et en contaminant de nombreux animaux.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017