Excite

Des plantes d'eau qui produisent du courant

  • Getty Images

Aux Pays-Bas, des scientifiques développent un système qui génère du courant grâce aux plantes poussant dans des milieux saturés en eau. «Le principe, c'est que la plante produit plus d'énergie qu'elle n'en a besoin», explique Marjolein Helder, directrice de Plant-e, qui poursuit «l'avantage de ce système par rapport à l'éolien ou au solaire, c'est qu'il fonctionne même la nuit et quand il n'y a pas de vent».

Ce système permet en effet de produire de l'électricité pour peu que l'on dispose de plantes poussant dans un milieu saturé en eau, que ce soit à grande échelle, comme dans une mangrove, une rizière, un marais ou une tourbière, ou simplement dans un pot ou dans un jardin. «Il n'en est qu'à ses débuts et beaucoup de choses doivent encore être grandement améliorées, mais son potentiel est énorme», soutient Jacqueline Cramer, ancienne ministre en charge de l'Environnement aux Pays-Bas, qui ajoute : «Si ce système devient assez performant, on peut imaginer fournir en électricité des zones reculées ou même en installer dans nos villes et campagnes pour produire de l'énergie verte».

La technologie est liée à la photosynthèse, via laquelle la plante produit notamment de la matière organique. Cette matière est utilisée par la plante, mais l'excédent est rejeté dans le sol via les racines, autour desquelles vivent des micro-organismes qui s'en nourrissent et libèrent des électrons. En plaçant des électrodes en carbone à proximité des racines, on «récolte» ces électrons et on peut générer du courant. Produire de l'électricité grâce aux plantes n'est pas un concept neuf, «mais ici, nous n'avons pas besoin d'endommager la plante, c'est un système non intrusif», souligne Marjolein Helder.

Plant-e vend actuellement son système sous la forme de petites plaques en plastique de 50 centimètres de côté qui s'assemblent les unes aux autres en intégrant et les plantes et la technologie. Il est destiné à être installé dans des lieux publics ou sur des toits d'immeubles, notamment. Pour couvrir une surface de 100 m2, il en coûtera 60 000 euros.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017