Excite

Des susbtances toxiques dans les vêtements de 14 marques

L'association écologiste Greenpeace vient d'annoncer à Pékin dans sa publication Dirty Laundry 2 que des traces de substances chimiques ont été retrouvées sur les vêtements de 14 marques.

Pour réaliser ses tests Greenpeace a acheté dans 18 pays des vêtements de plusieurs grandes marques comme Uniqlo, Adidas, Calvin Klein, H&M, Abercombie & Fitch, Lacoste, Ralph Lauren et Converse. Ces articles textiles avaient tous été produits en Chine, au Vietnam, en Malaisie et aux Philippines.

Présence d'un perturbateur hormonal

L'association a ensuite réalisé des analyses afin de déterminer la présence de produits chimiques nocifs. Finalement des traces d'éthoxylates de nonyphénol (NPE) ont été trouvées sur les 2/3 des vêtements. Ce produit chimique est particulièrement nocif car il s'agit d'un perturbateur endocrinien.

Ce genre de substance est particulièrement dangereuse car elle perturbe le cycle hormonal et peut nuire à la fertilité, au système de reproduction et à la croissance. Surtout qu'elle peut s'accumuler dans les organismes vivants et se transmettre par le lait maternel. Au final ces produits sont relâchés dans les égouts après le lavage en machine, provoquant à long terme une pollution des cours d'eau.

Ce n'est pas la première fois que l'association écologiste pointe du doigt l'industrie textile, le mois dernier elle avait rendu public le rapport 'Dirty Laundry' montrant l'influence négative des rejets de substances chimiques dans les fleuves chinois. Face à cette publication Nike et Puma se sont lancés dans un projet de suppression des produits chimiques toxiques lors de la fabrication de vêtements d'ici 2020.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017