Excite

DSK et l'affaire Sofitel : vers le début de la fin ?

  • FRANCOIS GUILLOT/AFP

Vers un accord à l'amiable.

Une page pourrait bien se tourner pour Dominique Strauss-Kahn. Le quotidien New-York Times affirme que DSK et Nafissatou Diallo sont désormais proches d'un accord à l'amiable qui mettrait un terme à la procédure civile engagée depuis le mois d'août 2012 par cette dernière.

L'accusation est désormais bien connue : Nafissatou Diallo aurait été victime d'une agression sexuelle alors qu'elle était femme de ménage au Sofitel de New-York. DSK alors directeur général du Fonds monétaire international (FMI) et client de l'hôtel, l'y aurait contraint à une fellation. DSK a reconnu avoir eu une relation sexuelle avec Nafissatou Diallo "inappropriée" -on se souvient de sa "faute morale", la fameuse expression prononcée sur les plateaux de TF1- mais s'est défendu de toute accusation de violence ou contrainte. Le 23 août DSK bénéficia d'un non-lieu pénal. La crédibilité de Nafissatou Diallo fut fortement mise en doute en raison d'une série de mensonges n'ayant pas forcément rapport avec l'affaire en cours mais qui contribuèrent à noircir le personnage.

Nafissatou Diallo s'était ensuite engagée dans une procédure civile afin d'obtenir des dommages et intérêts après "l'agression sadique" qu'elle dit "avoir subie".

La compensation financière

L'accord financier se précise même si selon le quotidien le montant d'argent impliqué dans ce règlement à l'amiable n'a pas été communiqué. Aucun accord définitif n'a été signé mais les deux parties se retrouveront la semaine prochaine devant le tribunal du Bronx, face au juge Douglas McKeon en charge de la procédure. Aucun des avocats de Nafissatou Diallo et de Dominique Strauss-Kahn n'ont confirmé l'information mais un arrangement financier ne surprendrait personne. Le juge en question n'a pas caché qu'il préférait la voie de la négociation à celle du procès. "Cette affaire ne fait pas exception. Nous ferons la même chose que pour n'importe quel autre dossier civil" disait-il déjà au printemps dernier.

Fin de la saga avec la justice américaine.

Si l'accord devait être confirmé, il s'agirait là de la fin d'une longue saga judiciaire qui avait coûté la place de directeur du FMI a DSK et une probable candidature aux présidentielles.

DSK n'en a toutefois pas encore fini avec ses déboires judiciaires. En France, dans l'affaire Carlton, il est accusé d'avoir participé à des parties fines en compagnie de prostituées. L'accusation est lourde : « proxénétisme aggravé en bande organisée ». Mais l'affaire Sofitel, pour s'être passé aux Etats-Unis avait eu un écho médiatique sans précédent.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017