Excite

Elections : le vote blanc reconnu par l'Assemblée

  • EITAN ABRAMOVICH/ AFP

A voté ! : "un progrés démocratique majeur" selon Claude Bartelone, président de l'Assemblée nationale.

Cette dernière a voté jeudi à l'unanimité la proposition de loi qui permettra aux votes blanc d'être reconnus. L'expression du refus des politiques proposés pourrait être entendue.

On doit cette proposition de loi à François Sauvadet, député UDI de la Côte-d’Or, le parti de centre-droit présidé par Jean-Louis Borloo.

Le vote blanc c'est quoi ? Le votant doit couper en 4 une feuille blanche du format A4 et l'amener avec lui à l'isoloir. L’électeur utilise son droit de vote, en exprimant qu’aucun candidat ne lui convient. Distinguons bien le vote blanc du vote nul (bulletin abîmé, raturé).

Avant Sauvadet, de nombreux politiques se sont battus pour cette reconnaissance, le Parti du Vote Blanc a même été créé, 70% des Français se disent pour le vote blanc. Un vieux cheval de bataille.

La proposition est cette fois-ci passée grâce une retouche importante sur un des amendements les plus essentiels : les votes blancs seront comptés certes, mais ne seront pas comptabilisés. En substance, on comptera les votes blancs, on en publiera le nombre, mais ceux-ci ne compteront toujours pas dans les résultats, Cette condition apparaissant nécessaire, le contraire aurait entraîné des problèmes « politiques » et « juridiques » en conduisant notamment à modifier les règles de calcul de la majorité absolue.

La proposition de loi entraînera une adaptation de l'article L-66 du code électoral. Il s'agit donc là d'une "avancée qui n'est pas mineure" selon François Sauvadet. Jean-Louis Borloo parle quant à lui "d'avancée majeure". Il redonne "la parole à ces millions de Français qui contribuent à la démocratie mais dont l'expression n'était, jusqu'à ce jour, jamais comptabilisée es qualité." Gilbert Collard s'est dit "favorable d’une manière passionnée au vote blanc" car la personne qui va voter "fait partie de la marche démocratique".

Un proposition de loi devient une loi si elle est adoptée par le Parlement. La balle est donc désormais dans le camp du Sénat. A suivre...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017