Excite

Enquête: Journée internationale de la liberté de la presse

A l’occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, l’ONG a publié ce samedi, une enquête qui devrait sensibiliser les Etats quant aux menaces faites à l’encontre des journalistes, à la garance des sources ou la concentration des médias. En France, les journalistes prennent le plus de risques en se déplaçant en banlieue.

Le premier constat est très clair: "la liberté de la presse est une réalité au sein de l'UE. Aucun journaliste assassiné sur l'ordre d'un Etat, aucun emprisonné a disparu", souligne Reporters sans frontières. "Des journalistes peuvent toujours être contraints, par une mise en examen ou une garde à vue si nécessaire, de révéler leurs sources", relève l'enquête. Mais une autre préoccupation occupe particulière RSF, celle des situations les plus inquiétantes pour les journalistes dans l’espace européen.

Découvrez une vidéo Reporters sans frontières:



Au Danemark, les journalistes sont menacés de mort par les islamistes fondamentalistes, au nom de leur religion. En Espagne, c’est l’organisation terroriste ETA qui oblige les reporters à travailler sous protection policière, s’ils ne veulent pas être tués. Rien de mieux en Italie, avec la mafia qui les expose à de lourdes représailles: tentatives d’attentats, agressions en Sicile et en Calabre.

L’Irlande du Nord masque des groupes paramilitaires loyalistes protestants qui n’hésitent pas à envoyer des balles dans une rédaction locale avec le nom et l’adresse d’un journaliste. Les violences se multiplient et elles apparaissent sur tout le globe: Suède, Bulgarie, Hongrie, République Tchèque, Roumanie et Chypre. Aujourd'hui, plus de 130 journalistes sont emprisonnées dans le monde.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017