Excite

Europe : tous ensemble, tous ensemble contre l'austérité

  • Getty Images

Aujourd'hui, vingt deux pays européens se préparent à une grande journée d'action visant à dénoncer la politique d'austérité imposée par Bruxelles. "À semer l'austérité, on récolte la récession, l'augmentation de la pauvreté et l'angoisse sociale. Dans certains pays, l’exaspération atteint son comble. Des solutions urgentes doivent être prises pour relancer l’économie et non l’asphyxier par l’austérité" explique Bernadette Segol, secrétaire générale de la CES, la Confédération européenne des syndicats, à l'origine de cet appel.

23 pays au total devraient se faire entendre, chacun à sa mesure : grèves, manifestations, information, ce 14 novembre s'avère sans précédent dans l'histoire récente européenne. L'Espagne, le Portugal, la Grèce annoncent une grève générale de 24 heures. En Espagne des manifestations sont attendues dans tout le pays, parallèlement à la fameuse mouvance des "indignés". Un jeune espagnol sur deux est sans emploi et 25% de la population active est au chômage. En Grèce on attend encore de trouver un accord sur le déblocage d'une ligne de crédit visant à colmater un trou de 32 milliards d'euros d'ici à 2016. 60 000 citoyens grecques étaient déjà descendus dans les rues le 6 novembre dernier. On s'attend à une forte mobilisation aujourd'hui aussi. En Italie le principal syndicat, la CGIL a lancé un préavis de quatre heures de grève. La perturbation sera inégale en fonction des régions : écoles et transports seront très probablement touchés.

En France on prévoit plus de 130 rassemblements mais peu de perturbation. "Le 14 novembre répliquez aux libéraux et aux sociaux-libéraux en répondant à l’appel de vos syndicats qui dans toute l’Europe appellent à des marches et mobilisations contre l’austérité. Surtout préoccupez-vous d’y rallier le plus grand nombre possible des nôtres" peut-on lire sur le blog de Jean-Luc Mélenchon depuis le 7 novembre.

Cette expérience inédite durant laquelle les citoyens européens auront choisi de se mobiliser le même jour, "tous ensemble", sera-elle à la hauteur des attentes des syndicats ? "Le 14 novembre n'est pas seulement une grève du travail, il doit aussi y avoir une grève citoyenne" a déclaré le secrétaire général du syndicat Comisiones obreras (CCOO), Ignacio Fernandez Toxo.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017