Excite

Facebook demande pardon après avoir censuré la photo d'un bébé malade

  • Twitter - @telecincoes

Les parents de Hudson, 2 mois, qui souffre d'une cardiomiopathie, voulaient lever des fonds pour leur fils grâce à Facebook. Cependant, après avoir payé 20 dollars pour que leur page soit promue, le réseau social a refusé le paiement arguant que l'image était "effrayante" et qu'ils n'étaient pas autorisés à faire ce type de publications. Facebook a rectifié en disant que c'était une erreur de leur part et que l'annonce a finalement été approuvée.

Néanmoins, lorsque le père, Kevin Bond publie une photo intitulée "Hudson Hearth", Facebook ne tarde pas à lui envoyer un message en expliquant que la photo de son fils est "effrayante et sensationnaliste", et que de poster des photos "d'accidents, de meurtres et de corps démembrés, zombies et vampires" ne fait pas partie de leur politique.

Par la suite, le réseau social s'est excusé pour le mal qu'il a pu causer à la famille. Pourtant, la censure de Facebook a eu plus d'effet que l'annonce en elle-même. Ainsi, l'indignation qu'a provoqué la réaction de Facebook a réussit à lever 120.000 dollars sur le site internet de la Children’s Organ Transplant Association».

Le père du petit garçon a expliqué «J'ai lu la réponse de Facebook dans les médias hier soir. Ils se sont excusés pour les inconvénients qu’ils nous ont causés. Ça n'a jamais été ça le problème, mais le fait qu’ils comparent mon fils à des corps démembrés, des vampires, des zombies. L’annonce en question était urgente et Facebook n’a fait que ralentir la situation».

Cette affaire aura au moins permis de lever beaucoup de fonds en un temps reccord.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017