Excite

Fausses Ferrari en Italie

Ceux qui ont déjà acheté des imitations d'une montre Rolex ou bien d'un porte-monnaie Gucci savent que, à première vue, elles sont quasiment identiques aux originales. Est-ce la même chose pour les fausses Ferrari?

En Italie, la police a annoncé qu'elle avait démantelé un réseau de faussaires Siciliens qui produisaient de fausses Ferrari.

Quelques uns de ces véhicules étaient vendus sur Internet pour plus ou moins le vingtième de la valeur des originales... Un vrai rêve pour ceux qui n'ont jamais pu dépenser environ un million de dollars pour une voiture.

Assemblée avec quelques pièces originales et d'autres parties fausses, une de ces voitures pirate pouvait embellir le devant de votre maison. Pour un oeil inexpérimenté, c'est seulement une belle et classique Ferrari rouge.

Elle fait de l'effet comme une 328 GTB, un modèle qui a cessé d'être produit à la fin des années 80. Mais, vue de près, elle ne peut cacher être une pâle imitation de l'authentique.

Beau coup de filet de la police
Les investigations policières ont commencé à Maranello, où sont fabriquées les Ferrari. De là, la piste s'est dirigée à Palerme, en Sicile, où les voitures étaient assemblées avec des pièces qui venaient de différentes parties du pays. Quelques unes de ces pièces étaient reprises de véhicules d'autres marques, comme Pontiac.

La police a réussi à confisquer vingt-et-une “Ferrari pirates”, parmi lesquelles quatorze étaient déjà vendues, tandis que les autres étaient gardées dans des garages siciliens.

Jusqu'à présent quinze personnes sont détenues, qualifiées par la police de “constructeurs très compétents”.

C'est certain que les acheteurs savaient que les Ferraris étaient des imitations, même si les documents étaient eux-mêmes falsifiés.

Notre gallerie photo

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017