Excite

François Hollande sur France 2 : ce qu'il faut retenir

  • Copie d'écran Youtube

Le chef de l'Etat François Hollande s'est exprimé jeudi soir 27 mars en direct des plateaux de France 2. Plus d'une heure d'intervention, de bilan et d'éclairage sur la direction que son gouvernement entendait prendre après 10 mois passés à la tête du pays. Que nous réserve la suite du mandat de François Hollande ? Les annonces à retenir.

Les retraites : les socialistes s'étaient levés comme un seul homme lors de la réforme des pensions et le départ à la retraite à 62 ans sous Sarkozy. Le "décret Hollande" a rétabli en novembre 2012 l'âge légal du départ à la retraite à 60 ans. Mais le temps des cerises a visiblement assez duré. Le chef de l'Etat socialiste prévient : "Pour ceux qui auront cotisé longtemps, il doivent pouvoir partir à temps. Mais comme la vie s'allonge, il va falloir avoir des durées de cotisation plus longues" et d'ajouter : "On a 20 milliards d'euros de déficit en 2020. Il va falloir faire un effort pour 2014, 2015".

Simplifier la vie aux administrations : François Hollande a lancé une de ces phrases qui claquent, un de ces slogans qui rassurent de par leur force et leur évidence. "Je vais dire aux entreprises que nous allons faire un choc de simplification". Il fallait oser l'expression, le président l'a fait. La France serait-elle par trop habituée à la bureaucratie ? "Aujourd'hui, une entreprise - petite - est obligée envoyer 3.000 informations par an à l'administration, 3.000 !" François Hollande promet une diminution de deux à trois fois ce chiffre.

Les entreprises qui payent de gros salaires dans le collimateur : ce ne seront pas les plus hauts revenus qui seront taxés de 75% mais les entreprises qui versent des salaires de plus d'un million d'euros qui devront payer. Ainsi selon François Hollande, "C'est l'entreprise qui sera responsabilisée".

Les Allocations familiales pas les même pour tous : souvenez-vous de la petite phrase de François Hollande "je n'aime pas les riches". Pour le chef de l'Etat il n'est pas normal "que les plus hauts revenus aient les mêmes allocations [familiales]." Il entend conserver l'universalité de l'allocation et écarter l'idée de la taxer, mais veut revoir la hauteur de la prestation pour les familles aisées et faire ainsi "des économies", rappelant les "deux milliards de déficits" de la branche famille.

Le président est intervenu sur bien d'autres sujets, comme la laïcité où la loi doit pouvoir intervenir et mettre fin aux ambiguïtés. Niveau politique, la fin du cumul des mandats au programme du candidat n'est pas aussi urgent. Quand à la politique extérieure, François Hollande a confirmé que le processus de désengagement au profit d'une opération de maintien de paix de l'ONU serait entamé à partir de la fin du mois d'avril au Mali. Le président a évoqué la mort probable de l'otage Philippe Verdon. "Des éléments conduisent à penser" qu'il "pourrait être mort". Alors que les otages retenus vraisemblablement au Nigeria seraient bien vivants. Et enfin le budget de la Défense ne baissera pas en 2014, malgré ce temps de vaches maigres. Une nouvelle qui ne devrait pas faire l'unanimité dans son camp.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017