Excite

Frédéric Mitterrand et le tourisme sexuel

Le Front national et le parti socialiste l’accusent d’avoir fait l’apologie du tourisme sexuel avec de jeunes garçons, en référence à un livre, en forme de journal intime, sorti il y a quatre ans. Frédéric Mitterrand a contre-attaqué.

Le soir de l’arrestation de Roman Polanski, le ministre est à son tour rattrapé par son passé. Marine Le Pen, vice-présidente du FN, revient sur ce livre-polémique : La mauvaise vie. Dans cette autobiographie, Frédéric Mitterrand décrit le plaisir qu’il a à faire du tourisme sexuel et à payer de jeunes garçons thaïlandais.

Un passage du livre retient l’attention : "la profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système".

Prostitution, pédophilie ?

Frédéric Mitterrand met les choses au point, tout du moins il essaie en avril 2005 : "on veut toujours noircir le tableau, ça n’a aucun rapport". Quatre ans plus tard, le livre fait scandale. Après le FN, c’est au tour du parti socialiste.

Le porte-parole du PS, Benoit Hamon est catégorique : "un ministre, dans ce qui est présenté comme une autobiographie sur le site de la Fnac, justifie le commerce sexuel". Frédéric Mitterrand se dit choquer : "le Front national me traîne dans la boue, c'est un honneur. Si un député de gauche me traîne dans la boue, c'est une honte pour lui".

Photo : multimedia.fnac.com et radinrue.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017