Excite

Géorgie: les combats continuent

Depuis samedi, la Géorgie est officiellement "en état de guerre". Le président, Mikheïl Saakachvili, a déclaré que son pays était "en état d'agression militaire totale: par la marine, l'aviation russe, avec des opérations de grande échelle sur le terrain". Toujours selon le gouvernement, l’offensive de Tbilissi, en Ossétie du Sud, aurait donné lieu à des bombardements russes. Un nouveau front semble même s'être ouvert en Abkhazie, autre république séparatiste de la région.

Un communiqué géorgien indique que ces bombardements russes auraient "complètement dévasté" le port de Poti, site clef pour le transport d’hydrocarbures de la mer Caspienne.

Les médias

Quant à la télévision, elle fait état de bombardements de l’aviation russe sur la ville de Gori, au nord du pays. Le nombre de victimes civiles serait encore inconnu, il semble néanmoins certain que des immeubles d’habitation on été détruits. Sur des images de Reuters, on pouvait voir des corps gisants dans les rues, des personnes âgées blessées et des bâtiments en feu.

L’armée russe dément pourtant avoir visé "des populations civiles en Géorgie".

Des signes d’apaisement?

Dimanche, la Géorgie a appelé la Russie à entamer des pourparlers pour mettre fin aux hostilités. Un cessez-le-feu immédiat a aussi été ordonné, selon le ministre des affaires étrangères géorgiennes. Des couloirs humanitaires devraient être ouverts dans la journée en Ossétie du Sud pour évacuer blessés et réfugiés.

Cependant, la Russie ne semble disposer à suivre cet apaisement. Elle vient de décider d’envoyer 10'000 soldats supplémentaires sur le territoire géorgien, ainsi que des navires de guerre. Ces derniers qui ont instauré un blocus empêchant toute livraison d’arme.

Photo: La Presse

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017