Excite

Grippe aviaire : Shanghai ferme ses marchés aux volailles

  • Getty Images

Nouvelle alarme sanitaire à Shanghai, la ville la plus peuplée de chine. Alors que le ramassage de carcasses de porcs semblait s'achever depuis fin mars, voici qu'une menace de grippe aviaire oblige les autorités chinoises à fermer les marchés aux volailles dans la métropole.

Petit retour en arrière : le mois dernier, plus de 16 000 cadavres de porcs ont été repêchés dans les eaux du fleuve Huangpu qui traverse Shanghai et qui compte pour 22% de la consommation d'eau des quelques 23 millions d'habitants de la métropole.

Aucune responsabilité n'a encore établie. On ignore aussi bien l'origine de l'épidémique porcine qui a visiblement tué les animaux par dizaine de milliers mais également la provenance de bêtes.

Nouvelle alerte sanitaire dans la capitale économique chinoise et nouvel embarras dans une ville qui souhaite devenir l'un des fleurons mondiaux de la finance.

Après la mort de la sixième personne infectée par la souche H7N9 du virus, un agriculteur de la province du Zhejiang, la ville a annoncé vendredi qu'elle fermerait jusqu'à nouvel ordre les marchés aux volailles vivantes de la ville afin de réduire les risques de contamination du virus H7N9 de la grippe aviaire.

La souche H7N9 s'est propagée en Chine en infectant au moins 14 personnes et en tuant six. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a exclu le risque d'une pandémie étant donné que le virus ne se transmet pas d'homme à homme. Mais les autorités ont préféré prendre leur précaution en éloignant la volaille de la ville :

"Cette mesure est prise dans un objectif de protection de la santé publique», a déclaré Xu Wei, porte-parole de la municipalité". Les experts s'accordent à dire qu'il faut avant tout remonter à la source de l'infection et comprendre comment le virus a pu être transmis à l'homme.

Parallèlement les autorités poursuivent des abattages localisés de volailles.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017