Excite

GTA IV bat tous les records

Avec six millions d'exemplaires écoulés en une semaine et 500 millions de dollars de recettes, le jeu vidéo de Take-Two réalise le meilleur démarrage de l'histoire et devance les blockbusters d'Hollywood.

Selon son éditeur Take-Two, le jeu Grand Theft Auto IV s'est vendu à environ six millions d'exemplaires à travers le monde depuis sa sortie le 29 avril, dont 3,6 millions dans les premières 24 heures. Strass Zelinick, le patron de Take-Two, estime que ces chiffres “surpassent tous les films ou disques lancés jusqu'à ce jour”.

Sony et Microsoft contents

Ces 500 millions de dollars, conforment aux objectifs de l'éditeur, placent en effet GTA IV devant les premières semaines de Pirates des Caraïbes 3 (404 millions) et Spider-Man (382 millions). En terme d'exemplaires vendus, GTA IV reste cependant loin derrière Harry Potter, dont le dernier tome s'était écoulé à près de 12 millions de copies en 24 heures aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Face au carton de GTA IV, Nitendo a vu les ventes de sa WiiFit, qui tenaient le haut du classement, s'effondrer de 58%. En effet, le plateau de fitness du géant japonais représente un investissement plus lourd qu'in simple jeu, et cette semaine, les joueurs britanniques ont préféré acheter GTA IV... et une console. Les ventes de Playstation 3 et de Xbox360, les deux supports actuels du jeu, sont en hausse de 125%.

Vigilence parentale

Les critiques annonçaient déjà son succès, avec une avalanche de 10/10 dans la presse spécialisée, qui laisse présager un succès sur la durée, l'éditeur tablant sur des ventes totales de 13 à 14 millions en 2008. Des chiffres à la hauteur du budget faramineux du jeu, qui approche les 100 millions de dollars, avec 1.000 pages de scripts, 100.000 photos de New York, et trois ans et demi de développement par un millier de personnes.

GTA IV, déconseillé en France aux moins de 18 ans, a aussi suscité des polémiques. Ce jeu, qui met l'accent sur la liberté d'action totale du joueur, s'est attiré les foudres de certaines organisations. Nadine Morano, la secrétaire d'Etat chargée de la famille, s'est inquiétée du caractère “violent, amoral et potentiellement addictif” du jeu, et a appelé à la “vigilence parentale”.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017